30/03/2008

il ne lui manque plus que la parole... Polypore

Ces polypores ont toujours de la gueule !!

 

Comme c'est dans la forêt de Soignes qui est une hêtraie, c'est peut-être l'amadouvier... (qui sert à la fabrication de l'amadou d'où son autre nom de polypore allume-feu...) ??

 

 

 

 

 

16-02-2007 085

 

 

 

En voici un autre de ce w-e... sur un hêtre mort...

 

 

 

29-03-2008 027

 

 

29-03-2008 028

 

 

Si c'est un autre polypore, dites-le moi ! Merci

19:31 Écrit par richard dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : polypores |  Facebook |

Commentaires

l'amadouvier Outre la production du feu et son usage en médecine, l'amadouvier a été utilisé à des fins extrêmement variées : mèche, tabac, déodorant, siège, etc.
Au XVIIIème siècle, l'amadou était utilisé par les artificiers pour réaliser des mèches qui avaient la réputation de brûler sans répandre ni fumée, ni mauvaise odeur. Ces mèches étaient nommées boulets ou mèches d'Allemagne. Ainsi, lors de l'attentat manqué contre Bonaparte le 3 Nivôse de l'an IX, la mèche utilisée par les conjurés pour allumer la machine infernale qui aurait dû mettre fin aux jours du Premier Consul était en amadou.
Des amadouviers étaient employés par les Ostyaks et les Khanty de Sibérie pour fabriquer une poudre à priser. Un polypore, qui correspond probablement à l'amadouvier, réduit en cendres était chiqué, mélangé ou non à du tabac, par certains Eskimos occidentaux et indiens d'Amérique du Nord.
Chez les indiens Makah du nord-ouest de la péninsule Olympique (Amérique du Nord), certains polypores, dont Fomes fomentarius, étaient réduits en poudre sur une roche dure afin de servir de déodorant.
Des chasseurs d'Ukraine auraient utilisé de gros exemplaires d'amadouvier en guise de siège. De même, des amadouviers étaient employés en Bohême comme vases pour y placer des fleurs. Les tubes étaient creusés pour aménager une cavité et le champignon était fixé à l'envers sur un mur. L'amadou fut également employé pour réaliser des coussins pour planter des aiguilles et ainsi les protéger de l'oxydation.
L'amadouvier est encore aujourd'hui en usage chez les pêcheurs pour sécher les "mouches flottantes". Lorsque la mouche est trop humide, il suffit de la presser entre deux feuillets d'amadou pour la libérer de l'eau qui l'imprégnait et la rendre ainsi à nouveau susceptible de flotter. Bien que des substances synthétiques tendent à remplacer cette technique de séchage, il est encore possible de trouver de l'amadou dans les boutiques spécialisées dans les articles de pêche

Source : http://www.futura-sciences.com/fr/comprendre/dossiers/doc/t/botanique/d/a-la-decouverte-de-lamadouvier_218/c3/221/p6/

tu regarderas aussi ici tres bien expliqué les différences : http://www.cegep-sept-iles.qc.ca/raymondboyer/champignons/Polypores_A-H.htm#Fomes%20fomentarius

Amitiés

Écrit par : adespota | 02/04/2008

Les commentaires sont fermés.